février 19, 2024

Presentation de Roland Garros

Roland Garros, nom aujourd’hui attribué aux courts de tennis les plus célèbres du monde, mais étonnamment ne pratiquant pas ce sport, était un casse-cou adepte des grandes aventures dans les airs. Vous avez peut-être les yeux rivés sur l’un des plus grands tournois de tennis au monde : Roland-Garros. Mais connaissez-vous vraiment celui qui a donné son nom à ce stade situé à l’ouest de Paris et à la compétition internationale qui s’y déroule ?

L’histoire de Roland Garros, le premier à traverser la Méditerranée

Contre toute attente, Roland Garros n’était pas un grand joueur de tennis. Il était aviateur. Ce 23 septembre 1913, sur le tarmac de la base aéronautique navale de Fréjus, dans le Var, personne n’est très confiant quant à l’issue de cette tentative. Même Roland Garros, lui-même, émet des doutes. Pour cause, le lieutenant Édouard Bague a péri deux ans plus tôt lors de son essai.

Mais il en faut plus pour arrêter ce jeune homme téméraire de 24 ans. À maintes reprises, Roland Garros a prouvé que rien ne lui faisait peur dans les airs. Il a enchaîné les numéros acrobatiques, les records d’altitude et les tempêtes… Alors, ce n’est pas ce jour qu’il renoncera sûrement.

Au petit matin, très tôt, il décolle de Fréjus aux commandes d’un Morane de type H, un monoplace de sport et de course équipé d’un moteur de 80 chevaux. Garros part à la boussole. Les 200 litres d’essence qu’il transporte lui permettront-ils de franchir les quelque 750 km qui le séparent de sa destination, Bizerte, au nord de la Tunisie ? Lui-même ne le sait pas. Il espère.

Pour économiser son carburant, Roland Garros a un plan : voler au-dessus de 2.500 mètres, là où la résistance de l’air est plus faible. Mais au bout d’une heure et demie de vol, une pièce du moteur se détache… Heureusement, il tourne encore ! Alors l’aviateur poursuit sa route et parvient finalement à rallier la côte tunisienne après plus de 7 heures de vol environ. Juste à temps dans son réservoir, il ne reste que cinq litres de carburant. C’est ains qu’il réalise l’exploit.

Roland Garros n’a pas grand-chose à voir avec Roland-Garros

Roland Garros a laissé son nom dans l’Histoire, mais peut-être pas là où on l’attendait. Il est désormais associé au stade et aux Internationaux de tennis. Mais quel rapport a-t-il alors avec ce sport de balles ? Aucun. Roland Garros ne pratiquait pas tellement le tennis ou seulement de manière très occasionnelle. Il préférait :

  • le rugby ;
  • le football ;
  • le cyclisme…

Si le célèbre stade de la porte d’Auteuil porte son nom, c’est parce que l’un des initiateurs du projet, Émile Le sieur, était un ancien camarade de Roland Garros à HEC. Au moment de sa construction, pour la finale de la coupe Davis de 1928, l’homme, alors président du Stade Français, a imposé cet hommage en l’honneur de son camarade disparu dix ans plus tôt. “Je ne sortirai pas un sou de mes caisses si on ne donne pas à ce stade le nom de mon ami Garros”, aurait-il affirmé.

Pourquoi Roland Garros pour un tournoi de tennis ?

Certes, on connaît l’histoire de l’aviateur, mais quel est le lien avec le tennis, sachant qu’il était qu’un amateur occasionnel ?

Le tournoi de Roland Garros est né d’une compétition entre Américains et Français. Tout commença quand les Français Brugnon, Borotra, Lacoste et Cochet (dit “les quatre mousquetaires”), remportèrent la coupe Davis à Philadelphie en Septembre 1927. Voulant une revanche, les Américains décidèrent de créer un événement à la hauteur de la rencontre en Juillet 1928. C’est ainsi que la Ville de Paris apporta un important coup financier afin de construire un stade pouvant accueillir les matchs.

Records et palmarès

  1. Chez les femmes

Plus grand nombre de tournois remportés en simple: Chris Evert en 1974, 1975, 1979, 1980, 1983, 1985 et 1986.

  1. Chez les hommes

Plus grand nombre de tournois remportés: Rafael Nadal, 14 victoires de 2004 à 2008, de 2010 à 2014 et 2017 à 2022.