février 19, 2024

Les surfaces de jeu au tennis

surfaces jeu tennis

Il existe plusieurs surfaces de jeu possible au tennis. En effet, en fonction du revêtement de sol utilisé, la vitesse et la hauteur de la balle quand elle rebondit, varie. Cela influe donc énormément sur la vitesse de jeu. Généralement, et lors des plus grands tournois, les surfaces de jeu utilisées sont : les surfaces dures, les moquettes, le gazon et la terre battue. Parfois, le parquet est utilisé. Revenons ensemble sur les différentes surfaces utilisées pour comprendre leurs différences, leurs atouts et leurs inconvénients pour les joueurs.

Les surfaces dures

Les surfaces dures sont l’acrylique, le béton et l’asphalte. Ce sont des surfaces rapides et pour lesquelles il n’y a pas vraiment d’entretien. En revanche, pour les sportifs ce n’est pas l’idéal car le manque de souplesse peut influer sur leurs articulations. Ils doivent donc travailler leurs appuis.

De même, un joueur habitué à de la terre battue sera probablement surpris par la vitesse de rebond des balles. Après des intempéries, ce type de surface est idéal puisqu’elle sèche très vite.

Les tournois qui sont joués sur des surfaces dures : l’Open d’Australie, l’US Open et les plusieurs tournois des Masters 1000 de l’ATP comme Miami, Indian Wells, Shanghai, Paris-Bercy, Cincinnati et Montréal.

Les moquettes

En France, le terme « synthétique » est plutôt utilisé. Elle est utilisée parfois en intérieur lors de tournois en salle. Le sol est alors recouvert par de la moquette en plaques ou en rouleaux. Ce n’est pas le revêtement idéal pour les articulations des joueurs.

Ainsi, l’ATP a décidé de refuser ce type de surface lors de ses tournois. Le dernier grand tournoi qui se fait encore sur moquette est celui de la Coupe Davis. De même, dans les clubs, ce n’est pas un revêtement qui est très utilisé pour les mêmes raisons que lors des tournois, mais, aussi car la moquette n’est pas facile d’entretien.

Le gazon

C’est la surface la plus ancienne et la plus prestigieuse. Elle est utilisée au tournoi de Wimbledon. Cette surface est moins sensible aux effets que la terre battue, mais, aussi plus rapide et avec un rebond plus bas. C’est une surface généralement appréciée par les joueurs très attaquants et les bons serveurs. Il ne permet pas beaucoup d’échanges longs.

Plus la terre utilisée pour faire pousser le gazon est dure, plus les rebonds seront hauts. Peu de clubs utilisent cette surface car elle demande beaucoup d’entretien. Chez les professionnels, la saison ne dure qu’un mois.

La terre battue

C’est la surface la plus lente. Les joueurs pratiquant sur ce type de surface doivent y être habitués car elle demande des compétences très spécifiques, particulièrement en haut niveau. C’est la surface qui est utilisée pour le tournoi Roland Garros ainsi que 3 des tournois Masters 1000 de l’ATP : Madrid, Rome et Monte-Carlo.

La difficulté pour les joueurs est que cette surface est sensible aux effets et que le rebond des balles est rapide. Contrairement à une surface dure, les appuis sont moins violents car le sol est moins stable. Les articulations des joueurs souffrent moins. Une des techniques fréquemment utilisées par les joueurs est celle de la glissade sur terre battue qui leur permet d’améliorer leur défense. En revanche, les échanges sont souvent plus longs et les joueurs doivent donc faire preuve d’endurance sur le terrain.

Les arbitres apprécient cette surface car, en tombant, les balles laissent une marque sur le sol ce qui évitent les erreurs de jugement.

Vous savez maintenant discerner les surfaces de jeu principales au tennis. Sachez qu’il existe également le plancher (en bois) mais qu’il est beaucoup moins utilisé.