Hockey : Le monde de la cross et du palet

hockey

Dans la culture Nord-Américaine, le hockey sur glace arrive dans les premières positions en termes de popularité. La discipline doit lutter avec la concurrence acharnée du basket-ball, du football américain ou encore du baseball. Ce sport possède de nombreux atouts, et vous verrez également sur notre site dédié au sport que son développement au cours des années précédentes n’est pas singulier.

Le hockey sur glace et ses origines canadiennes

Le hockey sur glace prend naissance au Canada au début du XIXè siècle. Son étymologie vient du vieux français « hocquet » qui représente un bâton courbé. Il puise son essence au sein de plusieurs sports pratiqués en Europe, et est d’abord joué avec une balle. Dès 1879, le palet remplace néanmoins cette balle, avec deux étudiants de l’Université de McGill, Robertson et Smith qui réfléchissent aux premières règles du jeu.

Ils créent leur premier club en 1880, et le sport devient rapidement la pratique n°1 au Canada, avec la création de plusieurs ligues et clubs différents. En 1894, Lord Stanley créé la Coupe Stanley, qui constitue aujourd’hui encore le graal que toutes les équipes de la ligue Nord-Américaine de hockey souhaitent remporter.

Entre cette date et la première guerre mondiale, le hockey sur glace s’exporte aussi en Europe, et poursuit son développement avec de nouvelles règles.

Un sport qui favorise l’engagement physique avec ses règles

Contrairement au basket-ball qui a été créé pour éviter tout contact, le hockey sur glace est un sport qui favorise les contacts. Il existe même une règle qui autorise deux joueurs à se provoquer en duel. Si les compétitions officielles se déroulent sur une patinoire fermée, il est également possible de pratiquer le hockey sur des patinoires naturelles, comme le fond des millions de canadiens chaque année.

Avec une crosse, un palet, des cages et des patins, il est donc possible de débuter un match de hockey improvisé. Dans les matchs officiels, deux équipes de 6 joueurs (dont un gardien) s’affrontent lors d’un match qui dure 3 tiers-temps de 20 minutes. Les engagements à l’épaule soit permis, mais toute violence excessive peut entraîner une expulsion temporaire de deux minutes. L’équipe adverse en profite généralement pour prendre l’avantage. En cas d’égalité à la fin du temps règlementaire, des prolongations sont disputées, avant d’éventuels tirs au but.

Quelques dates clés dans l’histoire du hockey sur glace

Le développement du hockey sur glace est passé par des dates importantes qui ont permis à ce sport d’arriver au niveau de popularité qu’on connait aujourd’hui.

  • 1860 : Construction de la première patinoire couverte au Canada.
  • 1875 : Les étudiants de l’Université Mc Gill au Canada rédigent les règles du Hockey sur glace.
  • 1877 : Le palet est inventé par le Canadien W.F. Robertson en coupant une balle de hockey.
  • 1880 : McGill University Hockey Club devient le premier club officiel de Hockey sur glace.
  • 1893 : Le Montréal AAA remporte la Coupe Stanley.
  • 1903 :  Création de la première équipe professionnelle à Houghton (Michigan).
  • 1908 : Le français Louis Magnus créé la Ligue Internationale de Hockey sur Glace qui deviendra ensuite la Fédération Internationale de Hockey sur Glace (IIHF).
  • 1910 : la Grande-Bretagne remporte le premier Championnat d’Europe de hockey.
  • 1924 : Le hockey apparaît pour la première fois aux Jeux olympiques d’hiver, à Chamonix.
  • 1930 : Date des premiers Championnats du monde de hockey.
  • 1990 : Il faudra attendre cette date pour voir les premiers championnats du monde de hockey féminins (et 1998 pour l’apparition aux JO d’hiver).

Joueurs mythiques dans l’histoire du hockey sur glace

Le hockey sur glace est un sport collectif, mais certaines individualités ont néanmoins émergé du lot pour devenir des joueurs emblématiques de ce sport. Retour sur 5 joueurs qui ont marqué l’histoire.

  • Maurice Richard : il devient le premier joueur de l’histoire à inscrire 50 buts au cours d’une saison. Dans les années 40 et 50, il fut le buteur le plus prolifique du championnat et a fait des Canadiens de Montréal le club le plus emblématique du hockey sur glace.
  • Gordie Howe : ce joueur est l’exemple parfait de la longévité au haut niveau, puisqu’il a disputé son dernier match de LNH à l’âge de 52 ans et 10 jours. Surnommé « Mister Hockey », il fut le premier joueur à remporter le NHL Lifetime Achievement Award en 2008. Il détient le record de 1767 parties joués, marque qui ne sera probablement jamais atteinte.
  • Mario Lemieux : véritable combattant, ce joueur de hockey mythique a réalisé toute sa carrière malgré des blessures récurrentes qui auraient éloignées n’importe quel autre joueur d’une patinoire. Lors de la saison 88/89, Mario Lemieux s’approche de la barre mythique des 200 points en une saison, avec 85 buts et 114 passes. C’est aussi la seule personne à avoir remporté la Coupe Stanley en tant que joueur et dirigeant (les Penguins de Pittsburgh, depuis plus de 30 ans).
  • Bobby Orr : remarquable défenseur, ce joueur s’est aussi fait remarquer en attaque. Il est à ce jour le seul athlète à détenir le titre de meilleur marqueur de la ligue en tant que défenseur. Lors de la saison 69/70, il remporte à la fois le trophée le trophée Norris, le Art Ross, le Hart et le Conn Smythe. C’est encore aujourd’hui le seul à avoir réalisé un tel exploit.
  • Wayne Gretzky : alors que l’on évoquait la barre mythique de 200 points sur une saison, un total jamais atteint par aucun joueur, Wayne Gretzky l’a franchi à quatre reprises ! Comme un exemple de sa constance, il a même franchi la barre des 100 points lors de 14 saisons consécutives ! A sa retraite en 1999, il détenait 40 records de saison régulière ainsi que 15 records de play-offs. La LNH a décidé de retirer son numéro, le 99. C’est à ce jour le seul joueur à avoir reçu un tel honneur.